Vous pouvez demander une chirurgie de l’obésité si vous avez un IMC (indice de masse corporelle) supérieur à 40 ou alors compris entre 35 et 40 si vous avez ce qu’on appelle des comorbidités (diabète, hypertension, arthrose, apnée du sommeil, cholestérol, reflux gastro œsophagien, …)
Pour les personnes bénéficiant de la sécurité sociale française la demande d’entente préalable permet une prise en charge à 100% sur la base du tarif sécurité sociale (hospitalisation sauf forfait journalier et prestations telles que TV, téléphone, internet, chambre, seule-bilans sanguins-honoraires chirurgien et anesthésiste tel que fixés par l’assurance maladie). En secteur 2 (praticien conventionné avec honoraires libres) un supplément d’honoraire est demandé à la fois par le chirurgien et l’anesthésiste. Un devis vous sera remis à l’occasion des consultations, ceci permettra également d’en référer à votre mutuelle complémentaire ou assurance.
La pose d’un anneau gastrique ou la réalisation d’une sleeve gastrectomie sont des techniques dites restrictives. C’est-à-dire que vous aurez moins besoin de manger pour arriver à satiété. Le By-pass est une technique qui associe la restriction et la malabsorption, donc vous mangerez moins et les aliments mangés seront moins bien absorbés par votre corps.
Toutes Nos chirurgies bariatriques sont réalisées par principe sous cœlioscopie. Des conditions particulières et rares (contre-indications d’ordre anesthésique, opérations antérieures) peuvent faire choisir d’emblée la voie « ouverte » dite « laparotomie ». Des antécédents chirurgicaux comme des opérations sur l’estomac, l’intestin et particulièrement des opérations pour obésité augmentent le risque de « conversion » c’est-à-dire la transformation de la cœlioscopie en voie ouverte.
Effectivement ce type de douleur existe parfois et dure maximum 24 à 48heures. Cela est dû aux gaz insufflés dans la cavité abdominale pendant l’opération, qui en s’éliminant irritent le diaphragme et les nerfs phréniques. Ces douleurs répondent assez bien aux antalgiques simples qui vous seront prescrits. En dehors de ces gaz, les patients ne souffrent pas de l’estomac car ce dernier ne possède pas de terminaisons nerveuses.
La durée d’arrêt des activités professionnelles de 10 jours à 3 semaines est à discuter en consultations préopératoire en tenant compte du cas particulier de chaque patient et de la nature de son travail. Durant ces 3 semaines de cicatrisations, le patient ne doit pas forcer sur son estomac pour éviter toutes complications. Une organisation préopératoire doit être mise en place pour ne pas porter de charges lourdes (maximum 3 kilos) et pour pouvoir suivre le plan alimentaire correctement (faire des courses à l’avance et préparer ses menus)
Une opération telle que la sleeve ou le by-pass nécessitent une cicatrisation d’un mois. Lorsque vous aurez revu un chirurgien, vous pourrez démarrer une activité physique. Progressivement, en maigrissant, vous allez vous sentir de plus en plus mobile et il vous sera plus facile de pratiquer une activité physique régulière.
Certains patients ont présenté, au cours des six premiers mois suivant la chirurgie, une chute de cheveux accélérée. Cela est lié à la période d’amaigrissement important. Cependant, ce phénomène ne conduit jamais à la calvitie ; il disparaît avec la stabilisation de la courbe pondérale et une repousse normale des cheveux est acquise alors. Pour éviter cette perte de cheveux, vous pouvez prendre des vitamines spéciales chirurgie de l’obésité.
Non, bien au contraire ; mais il est conseillé d’attendre un an après votre opération pour une grossesse et cette dernière devra être suivie plus sérieusement.
Le suivi médical est impératif ! il conditionne le résultat et l’absence de complication. Le suivi après gastroplastie (anneau) doit être à un mois pour ajuster le diamètre de serrage et tous les 3 mois la première année (période d’amaigrissement maximal). Un suivi mensuel puis trimestriel est recommandé les deux premières années pour un by-pass ou une sleeve. Sans oublier le suivi diététique et psychologique
Plusieurs petites choses sont à faire mais elles ne sont pas miraculeuses : Appliquer une crème hydratante pour nourrir vos cellules ; buvez beaucoup d’eau pour éviter la sécheresse cutanée ; faites du sport et pour éviter le relâchement de la peau, portez les ceintures de maintien abdominales. Ces dernières plaquent les masses abdominales et diminuent l’aspect fripée de la peau et la cellulite.
En principe il est conseillé d’attendre 1an ½ à 2an ce qui correspond à la période pendant laquelle votre « nouveau poids » devrait se stabiliser. Ensuite vous pourrez consulter un chirurgien expérimenté dans ces interventions. En cas de perte de poids massive, ces interventions dites « réparatrices » sont prise en charge par la sécurité sociale sous réserve de l’accord du médecin conseil de la CPAM dans le cadre d’une demande d’entente préalable.